principale

Présentation de “Mandala Schule” dans le Canton du Valais

Présentation de  “Mandala Schule” une

école alternative à Venthône dans le

canton du Valais 

Une école riche de 6 années d’expériences, qui se veut proche de la vie pour préparer les enfants à la vie. L’école accueille actuellement 20 élèves âgés de 4 à 15 ans.

Mandala Schule est une école reconnu par l’État du Valais et qui suit le Lehrplan 21, c’est-à-dire les objectifs scolaires de la suisse allémanique. Les enseignements sont dispensés en Allemand et en Français, avec une prédominance de l’Allemand de la 3 à la 8H. Les élèves passent également les examens cantonaux, lors de la 4H, de la 8H et de la 3ème du CO. Ainsi, à chaque fin d’année scolaire les enfants, qui le souhaitent, peuvent tout à fait réintégrer le système scolaire ordinaire

Naissance du projet

Le projet est un projet familial né de l’initiative de l’actuelle directrice Myriam De Carlo-Bonvin. Son envie de contribuer et sa conviction personnelle que la responsabilité de l’école est d’offrir des occasions aux enfants de célébrer la vie a permis à Mandala Schule de voir le jour.

Mandala Schule se démarque par sa spécificité qui est le développement personnel dès le plus jeune âge. Cette école permet d’offrir cette possibilité à des familles qui auraient les mêmes aspirations pour leur enfant.

Fonctionnement de l’école

L’école est fondée sur 3 piliers qui se définissent par ce que l’on souhaite que les enfants acquièrent pour leur vie d’adultes.

1. Qu’ils puissent gérer leurs émotions de manière autonome.

L’école donne les outils nécessaires (yoga, méditation, art, etc.) permettant à chacun de choisir ce qui lui convient le mieux pour aller vers cet objectif. L’école aide les enfants à identifier puis comprendre leurs émotions. L’école leur permet également de trouver pour et par eux-mêmes ce qui les aiderait à se sentir mieux. La finalité étant que chaque personne puisse avoir confiance en ses sentiments et ses émotions et savoir qu’elle peut les gérer par elle-même dans toutes les situations, même les plus extrêmes.

2. Qu’ils puissent intégrer en eux le système de résolution de problème.

Les enfants peuvent ainsi observer, émettre des hypothèses et les tester. Ils expérimentent, depuis tout petit, le concept de recherche pour l’intégrer comme une ressource en soi. Les enfants se familiarisent avec le fait que l’on apprend grâce aux erreurs car sans problème nous ne pouvons pas évoluer. Ils s’exercent à trouver par eux-mêmes des solutions, ce qui leur permet d’apprendre à gérer un problème sans s’écrouler. Ce qui exerce le mieux ce système c’est la nature, en permettant aux enfants d’évoluer dans un lieu non prévisible et vivant. De ce constat découle les projets et moments scolaires à la ferme ou en forêt.

3. Qu’ils puissent être socialement intégrés

L’adaptation à la culture dans laquelle l’enfant vit est primordial. De cette société découle des besoins spécifiques différents d’un endroit à l’autre ou d’une culture à l’autre. Il est aussi important de donner à l’enfant les outils qui font sens pour son projet professionnel futur.

L’école propose un apprentissage coopératif entre enfants de tous âges (1H-11H). Un-e enseignant-e pour 8 enfants au maximum.

 

L’absence de devoirs et des notions d’évaluation et de comparaison des performances encourage les élèves à la découverte et l’expérimentation en toute liberté ; elle autorise la prise de risque sans peur de se tromper.

L’école fonctionne avec des compétences clés du chercheur suisse Daniel Hunziker qu’un adulte doit avoir pour fonctionner de manière heureuse et autonome.

L’école a lieu dans 2 yourtes, en forêt que la bourgeoisie leur à mis à disposition et à la ferme « le forgeron et la bergère » de la famille Marie & Axel Besson

Les journées débutent à 8h30 et se termine à 16h15. Deux fois par semaine, les élèves cuisinent eux-mêmes un dîner bio et végétarien. Cet exercice permet, par le biais de recettes de cuisine, d’exercer la lecture et le calcul ainsi que de se familiariser, entre autres, avec les notions de poids et de mesure.

Il y a des projets personnels et des projets communs à toute l’école : « de l’œuf fécondé à la poule » (observation du processus d’un élevage de poules, création du poulailler, vente des œufs, etc.), les olympiades de robotiques ou le marché de Noël. Chacun travaille sur ces projets avec ce qu’il peut faire. Les apprentissages sont ainsi concrets et mettent en jeu toutes les compétences.

Valeurs de l’école 

  • Authenticité
  • Loyauté
  • Gratitude
  • Groupe Multi-âge
  • Familial
  • Passer de consommateur à acteur
  • Responsabilité
  • Ecologie
  • Confiance en soi
  • Réaliser son potentiel
  • Développement durable

L’autonomie est le maître-mot. Grâce au matériel pédagogique varié, offert par « l’atelier d’apprentissage », ou à l’expérimentation de la ferme et de la forêt, les élèves peuvent acquérir des compétences telles que le calcul, l’écriture ou la lecture, et poursuivre leurs objectifs scolaires de manière autonome selon l’intérêt du moment.

Au niveau du CO les adolescents sont accompagnés 3 demies-journées pour les branches principales. Pour les branches secondaires, la particularité est que les jeunes gèrent un budget d’engament de mentors. Des temps d’art-étude, de sport-étude ou des activités en lien avec leurs futures professions sont mises en place.

Les parents sont intégrés comme de véritables partenaires. 

Pour ce qui est des tarifs vous pouvez contacter l’école. Pour avoir une référence, aujourd’hui les parents payent 700.-/mois pour les 1H-2H et ensuite 1400.-/mois, tout inclus notamment les repas, les sorties, l’abonnement à une revue éducative, etc.

Il reste encore de la place !

Pour plus d’informations, merci de vous referez au site internet.

 

Auteur

conventionpaf@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code